« Comment mange-t-on un éléphant ? », un billet sur la technologie doctorale

2000px-Evernote.svgSur son blog « mettre la thèse en parenthèse« , C. a publié un très beau billet qui retrace tout le parcours d’écriture de sa thèse sous l’angle d’une « technologie doctorale » bien au point et peaufinée d’année en année (outils de classement, d’archivage, de prise de note, logiciels et carnets papier, avec une sorte de tendresse techno-intellectuelle pour Evernote, l’outil à l’éléphant vert, ce qui explique le titre du billet). Un texte qui j’en suis sûre va vite entrer dans les classiques ! Le voici, à lire sur le blog de l’auteure :

« Il y a un mois, Caroline a publié dans son carnet sur hypothèse ses méthodes pour ne pas se perdre dans la rédaction de la thèse.
En réfléchissant à comment je me suis organisée ces sept dernières années pour venir à bout (presque) de la thèse, je me suis dit que je pouvais aussi partager les miennes.
Au début du doctorat, j’ai essayé de limiter l’usage du papier. Pas tant par conscience écologique, ou par amour fou du support informatique. Plutôt parce que la thèse a été faite en cotutelle entre la France et le Québec, que je savais que j’allais faire beaucoup d’aller-retour entre les deux, et que le kilo de bagage en avion coûte cher. J’avais fait ça déjà pour la maîtrise : apprendre de ses expériences passées. » Lire la suite…


Marie-Anne Paveau

Enseignante-chercheuse en analyse du discours à l'université Paris 13

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *